Bien que dans certains milieux scolaires, il semble que tout, ou presque, aille pour le mieux dans le meilleur des mondes… pour bon nombre d’enseignants, la vie est au contraire vraiment pénible.

Partant de mon expérience personnelle et de mes échanges et lectures, j’ai identifié 8 problématiques qui minent sérieusement la vie scolaire et sur lesquelles on aurait dû se pencher depuis longtemps.

*Ces problématiques feront l’objet de billets à venir. 

  • Respect   Le rapport à l’autorité s’est transformé, on manque de respect envers les enseignants, les notions les plus élémentaires de savoir-vivre, souvent, ne sont pas inculquées à la maison, les jeunes manifestent leur mécontentement sans se gêner et les colères explosives sont maintenant monnaie courante.
  • Bruit continu  En classe, on bavarde sans cesse, il est devenu très difficile de capter l’attention des élèves, ça bouge aussi beaucoup, plusieurs ont de la difficulté à tenir en place.
  • Concentration  Tout l’environnement extérieur à l’école est fait de clips, de capsules, de phrases punch, d’images flash, comment développer la concentration dans tout ça?
  • TIC   Il faudrait une meilleure préparation, un meilleur accompagnement (apprendre la modération entre autres) car les enfants ont un besoin de vitesse et d’immédiateté qui ne cadre pas avec le «temps long» de l’apprentissage , ils ne savent pas «jouer» en dehors de l’écran, ils confondent réalité et virtualité, les relations interpersonnelles en souffrent.
  • Contenus d’apprentissage De nombreux changements doivent être apportés, il est urgent d’introduire l’éducation à la sexualité, les notions de base en économie, la programmation et autres. De plus, l’école devrait offrir une variété de cheminements novateurs pour que différents types d’intelligences y trouvent leur compte.
  • Organisation scolaire/Gestion  Tant qu’il n’y aura pas de changements MAJEURS quant à l’organisation scolaire et à la gestion (locaux, tâche des enseignants, intégration d’élèves en difficulté sans ressources suffisantes, modes de travail, etc.) il sera impossible à l’école de s’adapter réellement à la vie d’aujourd’hui.
  • Sens de l’effort Les jeunes vivent dans la facilité et dans l’immédiateté, alors qu’à l’école le «temps long» et la persévérance sont nécessaires aux apprentissages.
  • Valeurs des parents   Chez les enfants peu ou pas encadrés, l’insécurité est grande, l’anxiété aussi, les maux de ventre sont fréquents. Le mode de vie instable, les séparations, nouveaux conjoints, nouveaux lieux de résidence, affectent profondément les enfants, il faut prendre le temps de les accompagner psychologiquement lorsque cela se produit. Un autre facteur de stress important pour la maisonnée concerne tout ce qui est relié au travail des parents qui se répercute sur les jeunes: le rythme de vie trop rapide, la performance au boulot, les inquiétudes, etc. De plus, si  l’éducation n’est pas une valeur première pour les parents, si on n’hésite pas à défendre son enfant plutôt qu’à collaborer avec l’enseignant, cela a aussi des répercussions importantes à l’école.